SMS texting

La (r)évolution du SMS

SMS

21 juin dernier à GCCM Berlin, nous avons participé à la table ronde de SMS où nous avons parlé sur l’évolution du SMS et l’avenir de l’état de messagerie.

15 ans auparavant, Lleida.net envoyait son premier SMS. À ce moment-là, les communications étaient complètement différentes à celles de nos jours. Presque tout le monde était fier de son Nokia 5110, considéré à l’époque l’un des meilleurs téléphones …et la seule manière de communiquer par téléphone avec les amis était le SMS! Les smartphones (téléphones intelligents) ont changé la manière de nous communiquer, avec des applications comme Whatsapp, Viber, WeChat, etc. Plus tard, les textos ont trouvé leur place comme plateforme de communication visant les entreprises.

Cependant, la technologie est à la tête des opérateurs, régulateurs et lois. En fait, l’infrastructure de réseau SMS fonctionne depuis longtemps, mais le chemin est plein d’obstacles qu’il faut surmonter pour pouvoir fournir un service de haute qualité.

L’un des problèmes auquel nous faisons face est la portabilité. De plus en plus, les abonnés changent d’opérateur sans changer leur numéro, et le pourcentage d’abonnés qui ont changé d’opérateur est plus élevé que 20 ans auparavant, sauf dans quelques pays comme Venezuela et Guatemala, où la portabilité n’a été approuvée que récemment. Cela veut dire que les appels ou SMS ne peuvent pas être acheminés en fonction de la série de numéros, et qu’il est essentiel de pouvoir vérifier la base de données de portabilité de chaque pays avant d’acheminer un appel ou un SMS.

Mais, lorsqu’il s’agit de chercher la base de données de portabilité, les régulateurs de quelques pays n’autorisent pas l’accès. S’il est compréhensible qu’ils veulent protéger les bases de données et l’information, parfois ils ajoutent trop de restrictions aux opérateurs souhaitant envoyer du trafic correctement. Le résultat est le dysfonctionnement des numéros SMS portés en quelques pays. Pour cette raison, Lleida.net, qui dispose d’une couverture solide et ample, se concentre sur l’acquisition de nouvelles bases de données de portabilité.
Nous faisons face à un autre problème lorsque nous fournissons un service de haute qualité : les opérateurs n’exploitent pas leur infrastructure de réseau SMS.

Nous avons constaté différents comportements chez les opérateurs, par exemple :

  • Opérateurs qui disposent d’un réseau sécurisé mais n’ayant pas une route A2P officielle. Ils travaillent toujours avec l’ancienne route P2P, soit en bloquant les identifiants alphanumériques de l’émetteur, soit en n’acceptant pas les codes courts. La majorité d’entre eux travaillent pour obtenir la route A2P, mais le processus est lent et le client ne peut pas attendre. Lorsqu’une route P2P est à prix abordable, les clients finissent par envoyer les messages avec émetteur international simulant des messages P2P à travers les fournisseurs P2P. S’il s’agit d’une route P2P chère, ils préfèrent d’envoyer les messages à travers de simfarms.

 

  • Les opérateurs ne se préoccupent pas de leurs réseaux, et les SMS arrivent à travers de SS7 gratuitement, mais sans garantir les caractéristiques souhaitées. Ces opérateurs ne sont pas encore convaincus du potentiel de A2P, et ils minent leurs revenus.

 

  •  Opérateurs mettant en place un firewall et augmentant en excès leurs tarifs SMS, provoquant un impact direct sur le marche du SMS, cars ils ne promeuvent pas l’utilisation du sms entre les relations clients/ entreprise. Une campagne de marketing doit être rentable, sinon, il faut choisir un autre canal. Les opérateurs doivent trouver l’équilibre entre leurs tarifs de SMS et le prix que le client est prêt à payer, et encourager le SMS comme canal de communication.

 

  • Opérateurs qui mettent en place des firewalls mais ne les entretiennent pas, ou mis en place par des tiers qui ne peuvent pas en tirer profit du blocage. Ceci et ne pas avoir de protection, c’est pareil.

 

  • Opérateurs avec accords A2P et agrégateurs basés sur des prix en échelles de volume. Plus de trafic est envoyé, plus bas est le prix.
    Le résultat est que le trafic vient d’un seul agrégateur, celui qui a le plus de trafic, et, en conséquence, le prix le plus bas. Les clients dépendent d’une route limitée, sans backup, etc.

 

  • Dans les pays où le off-net est autorisé, quelques opérateurs ne contrôlent pas les connexions nationales, et le trafic finit par entrer via les opérateurs locaux ou partenaires locaux à un prix plus bas que le client est prêt à payer, mais, malheureusement, la route n’est pas directe.

 

  • Opérateurs avec beaucoup de services différents qui vendent le même produit (SMS) et qui se font concurrence.
    Services corporatifs, services d’interconnexion, services wholesale…ils offrent tous des prix différents dans la même entreprise, déclenchant une espèce de cannibalisme de leurs propres ventes. Et même, lorsqu’un service vend des sims aux fournisseurs de simfarm, devenant ainsi leurs alliés. Souvent, le client subit ces situations.

Nous pouvons parler encore d’autres situations de bypass dans les routes de SMS, mais l’idée principale est que les opérateurs ne sont pas suffisamment rapides pour suivre le rythme de la technologie, ce qui les fait perdre des opportunités importantes.

Comment réagissent les clients face à ce contexte?

Les clients explorent d’autres canaux, d’autres plateformes alternatives pour s’adresser à leurs clients.
D’autres entreprises sont en train de mettre en place leurs propres API pour trouver le meilleur canal pour le client, elles reviennent même au fax!

La consolidation du marché est également présente, les agrégateurs acquièrent d’autres entreprises pour se renforcer à niveau international.

Comment a Lleida.net relevé ces défis SMS?

Lleida.net change en continu sa vision du SMS, en lui ajoutant une valeur différente, en évoluant vers des communications électroniques certifiées, en soutenant les entreprises avec la transformation numérique. Au début, nous avons commencé avec les SMS Certifiés, l’émission d’une preuve documentaire, fournissant le contenu de la communication, l’heure exacte de l’envoi du SMS au téléphone de l’utilisateur et le moment de la réception. Il s’agit d’un canal de communication efficace, économique et de confiance, utilisé par des entreprises pour leur communication avec leurs clients.

Le SMS certifié, puis le contrat SMS certifié et le courrier électronique certifié, développés à partir des commentaires et apports de nos clients.

De nos jours, Connectaclick et RIU (Remote Identification Unit) sont leaders sur le marché des communications électroniques certifiées.

Connectaclick est une solution solide est de confiance, à utilisation simple pour la signature de contrats en ligne. Cette solution est utilisée par des institutions financières, compagnies d’assurances et énergétiques, ainsi que par des grandes entreprises.

RIU est la plateforme définitive pour l’identification à distance pour les processus de onboarding et KYC (Know Your Customer). L’utilisateur se connecte sur RIU, enregistre le processus, prend une photographie recto verso de sa carte d’identité et prend un selfie. RIU vérifie et valide toutes les données.

Mais, comment peuvent les opérateurs mobiles bénéficier de RIU?

Un client peut acheter une carte SIM prépayée ou post-paiement depuis chez lui, validant son identité avec RIU et signant un contrat en ligne avec Connectaclick. Il n’est pas nécessaire que le client se déplace jusqu’à l’établissement et prenne un scanner de son document d’identité.
RIU permet d’effectuer tout le processus en 10 minutes, depuis n’importe où, n’importe quand.

Tout le monde sait que le SMS arrive à tous les utilisateurs munis d’un téléphone, ce qui fournit des taux de conversion très élevées. Cependant, de nos jours, les entreprises bougent et changent leurs moyens de communication avec leurs clients. Nonobstant, les nouveaux canaux de communication vont de pair avec les messages texto.

Bref, les nouveaux canaux de communication tiennent compte de l’innovation et la durabilité du marché : l’équilibre nécessaire pour tous les acteurs de cette industrie.

Beatriz García
Directrice générale d’interconnexion

Ingénieur supérieur de télécommunications de l’Universitat Politècnica de Catalunya. Elle a réalisé son PFE sur « Information and Communication Theory Group » à l’Université Technologique de Delft (Pays-Bas).

Laisser un commentaire